Rejoignez-nous

Blog N'PY

Envie de vous mettre au trail ? Profitez-en dans les Pyrénées !

Actualité

Envie de vous mettre au trail ? Profitez-en dans les Pyrénées !

La pratique du trail explose ! Les pratiquants sont de plus en plus nombreux à dévaler les chemins ou à  prendre le départ des courses de montagne !

Courir en pleine nature, en prendre plein la vue avec des paysages grandioses a conquis beaucoup d’adeptes !

De plus en plus de stations comme celles de Gourette ou Piau proposent des parcours de trail, plus ou moins difficiles. Idéal pour débuter ou s’entrainer pour la prochaine course. Vous trouverez plein d’infos ici et ici.

Pour en savoir un peu plus sur cette pratique nous sommes allés à la rencontre de Sean Carroll, un jeune coureur qui a terminé 3ème de la course des refuges à Cauterets le week end dernier.

« Salut Sean, merci de nous accorder un peu de ton temps. On aimerait se mettre au trail alors on aimerait avoir ta vision de ce sport et quelques conseils ! »

Sean Carroll au sommet de la Grande Fache - Cauterets - Trail Pyrénées (Photo Sean Carroll)

  • Tu cours en montagne depuis longtemps ? D’où t’es venu l’envie de courir en montagne ?

Ça fait déjà 7-8 ans que je pratique la course en montagne. Je suis quelqu’un de très sportif et je voulais diversifier les sports. J’ai commencé la course à pied. J’habite à Cauterets, alors forcément, ça monte ! J’ai donc commencé à courir en montagne, loin du bitume. C’est un sport très nature et c’est ce que j’apprécie le plus : les sensations dans la nature, une course en forêt ou sur un pic. On se sent bien, l’air est pur, les paysages magnifiques.

  • L’effort est très violent, qu’est ce qui te plait dans cette discipline ?

Justement moi ce qui me plait c’est la gestion de l’effort ! Un marathon en ville peut me paraitre monotone. Dans une course en montagne, il faut pouvoir gérer l’effort en montée et en descente ! Les montées c’est très technique ! Au-dessus de 1000m d’altitude, les chemins sont caillouteux mais progressifs et au-dessus de 2000m, ça devient davantage des grosses marches. L’effort demandé est très important et il faut bien le gérer et se surpasser. En descente, il faut être ultra concentré pour ne pas se blesser. C’est dans les descentes que l’adrénaline est la plus forte ! Il faut gérer la vitesse, faire attention à ne pas se blesser, car c’est très traumatisant pour les articulations et les membres du bas du corps. En résumé, c’est un effort différent tout le long du parcours. On ne s’ennuie pas !

Lac des Pyrénées au col de la haugade à Cauterets - Pyrénées (Photo Sean Carroll)

  • Tu préfères les montées ou les descentes ?

Je préfère de loin les montées avec la gestion de l’effort dans les parties techniques. La montée te laisse aussi plus de temps pour profiter du paysage autour de toi.

Le Casque du Marboré - Pyrénées (Photo Sean Carroll)

  • Quelle est ta routine d’entrainement ? Tu cours combien de fois par semaine ? J’imagine qu’il faut une hygiène de vie irréprochable… tu ne manges pas de burgers ?

Haha si, bien sûr que je mange des burgers avec mes potes ! Il faut se faire plaisir c’est le plus important ! Après l’hygiène de vie représente une part importante des performances ! Il ne faut pas négliger cette partie. Pour me préparer physiquement avant une course par exemple, je varie les entrainements. Par exemple, le lundi je vais faire une sortie courte en montagne, de 2h environ. Le lendemain, une sortie en vélo (c’est important de varier les supports et le vélo est un super complément à la course à pied et facilite beaucoup la récupération. Le mercredi je vais faire une sortie longue, de 30 ou 40 km en montagne. Le lendemain je récupère sur mon vélo, le sur lendemain du fractionné et je reprends le cycle de début !

Sean Carroll au lac de Gaube à Cauterets - Pyrénées (Photo Sean Carroll)

  • Tu fais un récap’ des km engloutis depuis le début de la saison ? Du dénivelé aussi ?

Je ne me prends pas la tête et je ne me fixe pas d’objectifs ! J’ai d’ailleurs remarqué que moins je me prends la tête, meilleurs sont mes résultats ! Mais je dois faire en moyenne, 70 à 80 km par semaine et pas moins de 6000m de dénivelé ! Le plus important pour progresser c’est de faire le plus de dénivelé possible. Rester longtemps en permet aussi d’augmenter ta capacité pulmonaire ! C’est ce qui fait la différence !

  • Ta sortie type : du petit déj’ avant la sortie, l’alimentation / hydratation pendant et la récup !

Je fais très attention à l’hygiène alimentaire qui fait ses preuves sur le terrain et permet d’augmenter ses performances et d’éviter les blessures. Alors le matin je me lève 2 à 3h avant d’aller courir. Je prends un petit déj’ salé avec des œufs, du poulet, des flocons d’avoine… un jus de fruits frais. Une fois en course, je mange des fruits secs (amandes, noix), des pommes ou des oranges. Comme j’ai beaucoup mangé au petit déj’, je n’ai pas très faim pendant la course. Je ne bois que de l’eau plate pendant que je cours et si je suis sur une course, je vais y rajouter une boisson énergie antioxydante. Ça aide les muscles dans l’effort et permet d’éviter les crampes. Une fois la course terminée, je bois de l’eau gazeuse riche en sel pour la récup’ !

  • Elle est comment l’ambiance au départ d’une course de montagne ?

L’ambiance sur les courses est top ! Il y a beaucoup d’échange entre les coureurs, les spectateurs ou même les bénévoles !  Quand tu doubles quelqu’un, il va t’encourager ! Il n’y a pas de prise de tête, la majorité des participants est là pour prendre du plaisir. La course est un sport individuel mais on partage quelque chose d’unique avec les autres coureurs !

  • Tu as prévu de participer à d’autres courses ? (pour qu’on vienne tous t’encourager)

Comme je le disais, je ne me fixe pas d’objectifs. J’ai un travail à côté alors ce n’est pas tous les jours facile de concilier les deux et il faut faire attention à ne pas se blesser. Donc dans un premier temps je vais participer à la course du Cabaliros, puis au Trail blanc cet hiver…  essentiellement des courses à la maison !

  • Quels conseils donnerais-tu à un débutant qui souhaite se mettre au trail ?

Surtout d’y aller petit à petit ! Si on n’a jamais couru en montagne, il est important de commencer par de la marche rapide. Il faut garder le plaisir à se trouver en montagne et rester prudent pour ne pas se blesser. Donc enchainer les longues distances en marche rapide. Plus tu en fais, plus tu progresses.

Il faut s’entrainer à marcher dans du très raide, puis courir sur des petites montées, puis faire du fractionné toujours progressivement ! On ne peut pas faire des sommets à 3000m d’altitude du premier coup ! J Il faut aussi penser à s’hydrater, s’alimenter et avoir de bonnes chaussures adaptées !

Le trail est un sport de nature et il faut prendre le temps de connaitre la montagne, le terrain et les conditions. A chaque sortie on apprend quelque chose de différent ! Ça ne finit jamais !

Cascades Cauterets - Pyrénées (Photo Sean Carroll)

Voilà, on sait davantage à quoi s’attendre avec le trail ! On va commencer doucement mais on retiendra que le plus important c’est prendre du plaisir en montagne ! Alors en marchant, en courant ou même en télésiège, profitez à fond de la montagne !

Vous avez déjà fait des trails de votre côté ? Dîtes-nous en commentaire !

Crédit photos : Sean Carroll

Cliquez pour commenter

Écrire une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Instagram

  • Pour bien profiter du week-end rien de mieux qu'un classique sunset 🌅!
#sunset #tourmalet #tourismeoccitanie #pireneos #pyrenees #goldenhour #weekend #igerspyrenees #npy #npy2

Abonnez-vous!

Facebook

Haut de page